Hello et bienvenue !

Je suis Lucie, j'accompagne les Content Manager en devenir, débutants et confirmés a lancer leur entreprise, trouver des clients et s'épanouir professionellement.

RETOURNER SUR LE BLOG

Rechercher

FORMATION GRATUITE DU 3 AU 7 JUIN 2024

5 jours pour réussir sa reconversion et devenir une Content Manager freelance épanouie

Vous connaissez peut-être le syndrome de l’objet brillant, c’est le fait d’être toujours attiré par de nouvelles choses. On a donc du mal à se concentrer et à avancer vraiment sur ses objectifs. Il y a tellement d’idées, d’envies, de rêves qu’on a envie de faire ou lancer des tas de choses et on le ressent si fort que ça paraît indispensable de le faire immédiatement. Comme s’il était urgent de le faire et que ça ne pouvait pas attendre ! Pourtant, avancer vers ses objectifs lorsqu’on est entrepreneur est essentiel.

Lorsqu’on se lance dans l’entrepreneuriat, il y a comme une montage de choses à faire. Mais il est important d’y aller petit à petit et de prioriser pour avancer à votre rythme et ne pas brûler les étapes.

Un entrepreneur débutant ne fera pas les mêmes actions et n’adoptera pas les mêmes stratégies qu’une personne qui entreprend depuis 3 ans ou plus.

Il y a des paliers à passer et des indispensables à mettre en place pour avancer petit à petit vers vos objectifs, et c’est ce dont on va parler dans cet article !

Satisfaire les besoins primaires

La seule et unique chose dont on a besoin rapidement lorsqu’on lance son activité de freelance, c’est de gagner de l’argent, disons-le clairement.

C’est donc la première chose qui va devoir occuper vos journées : trouver votre premier client. Et pour atteindre cet objectif, il va falloir passer du temps sur la définition des fondations de votre entreprise (cible, positionnement, offre) et votre stratégie de vente.

Pour atteindre cet objectif de trouver votre premier client, il va donc falloir vous concentrer à 80% sur l’action et 20% sur le reste (qui est important mais a peu de chances de vous donner résultats immédiats).

Les 80% du travail consistent à vous poser ces questions :

  • Qui est votre cible ?
  • Quels canaux de communication fréquente t-elle ?
  • Quels sont ses problématiques actuelles et/ou ses besoins ?
  • Par quel·s moyen·s allez-vous entrer en contact avec votre cible ?
  • Comment pourriez vous solutionner à coup sûr ses problématiques ou besoins ?
  • Quelles contraintes/objections pourrait-elle soumettre à l’idée de travailler avec vous ?
  • Quels sont vos arguments pour répondre à ces contraintes et objections ?

Se poser les questions, c’est top, mais il faut aussi concrétiser tout ça en créant l’offre idéale et en allant à la rencontre de la cible.

Les 20% restants vont consister à vous rendre visible en ligne pour attirer à vous votre cible. On peut, par exemple, décider de mettre en place une stratégie de contenus en choisissant de se positionner sur un réseau social (fréquenté par la cible) et développer un autre contenu long qui vous permettra de créer du contenu non périssable. Sur ce temps, vous allez aussi pouvoir vous former davantage, tester des outils, échanger avec d’autres entrepreneurs…

S’entourer d’outils simples

S’entourer d’outils est indispensable lorsqu’on est entrepreneur : pour cadrer un projet, faciliter l’organisation, stocker des données…

Il existe cependant beaucoup d’outils et il peut être difficile de faire un choix. Je comprends qu’on puisse avoir envie de tester plein de choses, mais ça prend du temps. Et comme nous l’avons vu dans la partie précédente : 80% de notre temps doit être dédié à l’acquisition des premiers clients.

Si vous êtes Community Manager, voici une liste non exhaustive des outils gratuits qui pourront vous accompagner au quotidien :

  • Un outil de prise de rendez-vous : Calendly
  • Un outil de gestion de projet : Trello (simple) ou Notion (avancé)
  • Un outil de création graphique : Canva
  • Un outil de stockage de données : Google Drive
  • Un outil de programmation des contenus : Business Suite (pour programmer sur Facebook et Instagram)

Vous n’avez pas besoin de plus pour commencer à travailler ! 🙂 Vous aurez bien le temps plus tard de découvrir des outils plus puissants.

Découper les objectifs en actions, puis en tâches

Il y a une méthode simple que j’utilise pour me focaliser sur mes objectifs et éviter d’éparpillement : fixer des objectifs, les découper en actions puis en tâches.

Un objectif peut paraître insurmontable parfois, il est donc nécessaire de le rendre plus digeste en l’adaptant pour en créer des actions et tâches qu’on va pouvoir réaliser plus aisément au quotidien.

Plus l’objectif est grand, plus il va durer dans le temps. Voici un exemple d’un de mes objectifs du moment : la refonte SEO de mon site internet.

J’ai créé mon projet sur Notion : mise à jour SEO, et je lui ai donné une date de début et une date de fin. Ce projet contient également un objectif, mettre à jour les 84 articles présents sur le blog.

Il m’est évidemment impossible de mettre à jour 84 articles en une semaine, alors j’ai défini un délai de d’environ 3 mois pour atteindre cet objectif. J’ai 15 semaines pour mettre à jour mes 84 articles : en calculant, ça me demande de plancher sur environ 6 articles par semaine. Sachant qu’une mise à jour prend (souvent) moins de temps que l’écriture complète d’un nouvel article, c’est réalisable pour mon emploi du temps.

Au fur et à mesure que j’avance sur ce projet, je coche les cases ! Certains articles (comme les 3 derniers que vous apercevez sur la capture ci-dessus) ne demandent que très peu de temps car ils font partie des articles récents et sont donc à jour sur le contenu, les épingles Pinterest etc.

Avancer vers un objectif demande donc de l’organisation, et du découpage en petites tâches pour avancer pas à pas et ne pas être terrorisé par l’ampleur du travail.

Se limiter uniquement aux projets qui vont en direction de vos objectifs

Vous avez peut-être une vision long terme avec votre entreprise. Vous vous voyez peut-être à la tête d’une agence, entourée d’une équipe de 10 personnes dans de beaux locaux parisiens. Mais avant tout ça, il y a certainement des étapes à cocher !

C’est génial d’avoir des rêves et des aspirations pour son business, on appelle ça la vision. Et il faut d’ailleurs que cette vision pour votre entreprise devienne un véritable moteur !

C’est comme ça que vous trouverez la force de continuer à avancer, même si c’est long et fastidieux : vous savez pour quoi vous le faites.

Par exemple, si je suis Community Manager aujourd’hui et que mon rêve ultime est de fonder une agence de communication, de recruter des salariés et de louer des bureaux à Paris, il faut que mes objectifs et mes actions aillent dans cette direction.

Il serait inutile de me lancer dans de la formation en ligne pour développer des revenus supplémentaires. Par contre, je peux développer mon portefeuille clients en tant que CM pour atteindre mon maximum de clients, augmenter mes tarifs parce-que j’ai gagné en expérience et en réputation, changer de statut juridique et recruter mon premier salarié.

Je n’atteindrai peut-être pas mon rêve en 3 mois, mais je vais travailler chaque jour en direction de cet objectif final. Dans 2 ou 3 ans, j’aurais peut-être 3 salariés à mon actif et un C.A en développement qui me permettra de louer des bureaux. 

La discipline : la qualité première d’un entrepreneur

On va parler d’un sujet qui fâche : la discipline.

La discipline, c’est le fait de se soumettre à des règles et des obligations. Par exemple, c’est aller à la salle de sport 3 fois par semaine, peu importe si on est malade, si on a la flemme ou s’il pleut. C’est s’imposer un rythme : créer du contenu sur les réseaux sociaux tous les jours, peu importe ce qu’il se passe.

Personnellement, j’ai beaucoup de mal avec la discipline. J’ai toujours voulu fuir les obligations, les ordres, les règles… Je n’aime pas ça, ça me prive de spontanéité, de créativité et de liberté.

Même si la discipline n’est pas mon fort, j’ai remarqué avec le temps qu’on prend forcément plus de plaisir à faire quelque chose qu’on aime. Pour atteindre un objectif, je suis persuadée qu’il faut aimer le processus, le chemin qui mène à cet objectif pour ne pas perdre sa motivation et son implication.

C’est de cette façon que j’entreprends : en choisissant des projets que j’aime et qui me procurent du plaisir. Je sais que j’apprécierai le chemin autant que la destination 🙂

Pour autant, on ne fait pas toujours ce qu’on veut dans la vie et certains aspects de la vie entrepreneuriale ne sont pas des plus funs mais doivent tout de même être faits ! Dans mon cas, ce serait par exemple des tâches telles que la comptabilité ou l’administratif.

Dans le meilleur des cas, je délèguerai ces tâches à une personnes qui aime le faire (il faut de tout pour faire un monde) comme une assistante ou un comptable par exemple.

Si ce n’est pas possible, alors je le fais ! (mais je me promet que je ferai tout pour le déléguer quand j’aurais les moyens ;))

J’espère que cet article vous aura aidé à comprendre l’importance du focus lorsqu’on est entrepreneur : c’est la clé pour avancer vraiment vers vos objectifs et ne pas succomber à l’appel de vos centaines d’idées. 😁


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 jours pour réussir sa reconversion et devenir une Content Manager freelance épanouie

FORMATION GRATUITE - DU 3 AU 7 JUIN 2024